Entraînement cérébral et démence

Un article récemment publié (en anglais) sur les résultats de l'étude Advanced Cognitive Training for Independent et Vital (ACTIVE) montre qu'un type particulier d'exercice d'entraînement cérébral appelé « vitesse de traitement » permet de réduire le risque à long terme de démence de 29 %. Il s’agit là d’une grande nouvelle puisque c'est la première étude à montrer qu'une activité ou qu'un médicament pouvait parvenir à un tel résultat. Alors que d'autres études ont montré que les personnes qui font de l'exercice, mangent bien et ont une vie cognitive stimulante ont un risque plus faible de souffrir de démence, les scientifiques n'ont jamais été certains si cette réduction du risque de démence était liée à un mode de vie sain ou si elle était due au fait que les personnes qui ne sont pas prédisposées à souffrir de démence sont davantage en mesure d'adopter des activités bonnes pour la santé. Ces nouveaux résultats, qui proviennent d'un essai clinique rigoureux et fiable, contrôlé et randomisé, permettent aux scientifiques de dire pour la première fois que l'entraînement cérébral a un impact direct sur la réduction du risque de souffrir de démence. Lors de cette l’étude, c’est l’exercice intitulé « Double décision » de Posit Science qui a été utilisé.


Et quelle quantité d'entraînement cela demande-t-il? Dans l'étude ACTIVE, certains participants ont effectué 10 heures d’entraînement, tandis que d'autres se sont entraînés pendant 18 heures (les 10 heures de base, plus deux séances « d'appoint » de 4 heures). Les chercheurs ont constaté que dans l'ensemble, les personnes qui ont entraîné leur vitesse de traitement cognitif à l'aide de l’exercice ont réduit leur risque à long terme de démence de 29 %. Mais ceux qui s'entraînaient le plus réduisaient encore davantage leur risque de souffrir de démence, les personnes qui se sont entraînées le plus présentant une réduction du risque de 48 %.

La première version de l'exercice Double décision a été développée par les docteurs Karlene Ball et Daniel Roenker. Cet exercice est conçu pour améliorer la vitesse et la précision avec lesquelles le cerveau peut traiter l'information visuelle, à la fois au centre et en périphérie du champ de vision.

 

Dr Karlene Ball
Directrice, UAB Center for Research on Applied Gerontology
Ph.D., psychologie, Northwestern University

 

 

Dr Dan Roenker
Professeur émérite, Western Kentucky University
Ph. D., psychologie expérimentale, Kansas State University

 

À titre de partenaire canadien de Posit Science, nous sommes honorés d'être le fournisseur exclusif de cet exercice en français. Apprenez comment l'exercice « Double décision » fonctionne ici.

Ou, essayez l'exercice Double décision ici.

Au cours des derniers jours, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui ont commencé à s'entraîner avec l'exercice « Double décision ». N'hésitez pas à vous joindre à eux si vous détenez un compte BrainHQ actif. Si vous désirez vous abonner ou offrir BrainHQ en cadeau, cliquez ici.

Communiqué de presse