Arrêt sur image

La vigilance est un aspect essentiel de l'attention et de la concentration. Bien que nous ne le réalisions pas souvent, c'est notre niveau de vigilance qui nous permet d’apprendre, d’effectuer des raisonnements de niveau élevé, de résoudre des problèmes et d’utiliser notre mémoire. Des études ont démontré que le niveau de vigilance d'une personne est l'une des variables qui permet de départager les individus sous-performants des individus qui offrent des performances dans la moyenne ou au-dessus de la moyenne.

Le sentiment que nous ressentons lorsque nous nous trouvons au bon niveau de vigilance, c'est d'être « dans la zone ». Dans cet état d'esprit, nous pouvons être productifs, déplacer notre attention sur la tâche à accomplir, effectuer plusieurs tâches simultanément et fonctionner de manière optimale. Ce lien entre la vigilance et les autres opérations du cerveau plus complexes est la raison pour laquelle un entraînement cérébral permettant d'obtenir un niveau de vigilance où l'on se sent « dans la zone » est si important dans tout programme de mise en forme du cerveau.

Les scientifiques ont identifié deux types de vigilance : la vigilance tonique et la vigilance phasique. Ces deux mesures de la vigilance sont prises en compte pour déterminer votre état d'attention. La vigilance tonique décrit votre niveau global de vigilance. Elle joue un rôle majeur dans le maintien de votre attention sur quelque chose, et fournit le « tonus » nécessaire aux raisonnements de niveau élevé. La vigilance phasique sert à décrire le niveau de vitesse avec laquelle vous pouvez adapter vos réponses dans une situation donnée. Ce type de vigilance est un élément crucial de l'« attention sélective », à savoir votre capacité à prêter attention à des choses importantes, tout en filtrant les choses sans importance. Votre niveau de vigilance phasique peut fluctuer d'une milliseconde à l'autre.

L'exercice Arrêt sur image est destiné à vous faire travailler à la fois votre vigilance tonique et phasique. Il demandera à votre cerveau de maintenir un état de vigilance où il faudra être « détendu et prêt à réagir » pendant des périodes de délai de plus en plus longues. Dans cet exercice, votre cerveau devra faire la distinction entre des images cibles et des images parasites conçues pour distraire votre attention. Lorsque vous apercevrez une image parasite (une image qui ne correspond pas aux images cibles), il vous faudra appuyer sur la touche fléchée pointant vers la droite. En revanche, lorsque vous apercevrez une image cible, vous aurez à « geler » votre réaction pour éviter d'appuyer sur la touche fléchée pointant vers la droite.

 

Cela peut vous sembler facile, mais vous constaterez que plus le délai entre l'apparition des images cibles se prolongera, plus grandes seront les probabilités que des distractions internes ou l'errance de votre esprit vous fassent commettre des erreurs. En progressant dans le jeu, vous aurez à amener votre état de vigilance « dans la zone » de façon à vous sentir détendu, prêt à réagir et engagé. À mesure que vos niveaux de vigilance tonique et phasique se rapprocheront du niveau maximal, l'exercice s'adaptera à vos performances pour le rendre plus difficile. Les images s'afficheront de plus en plus rapidement et les images parasites apparaîtront plus fréquemment et ressembleront de plus en plus aux images cibles.

 

Une dernière remarque : dans les premiers niveaux de l'exercice, les images cibles seront des images exactement identiques. Aux niveaux supérieurs cependant, votre image cible pourrait ne contenir que l'un des éléments faisant partie d’une autre image, comme une personne parmi d’autres personnes. Dans ce cas précis, l'image cible serait une image contenant cette personne, ce qui bien sûr, augmentera de beaucoup le niveau de difficulté.